-9- Chumphon en passant par Koh Tao

Koh Tao

Il est 6h, on se lève pour rejoindre le débarcadère.

Nous sommes sur le bateau, Mariya ne se sent pas très bien.
Environ 1h30 plus tard on débarque à Koh Tao. Où nous resterons une journée, avant de repartir pour le continent. Seul cette fois-ci, car nous avons laissé nos amis sur Koh Phangan, où ils prendront la route vers Phuket.
En arrivant, nous sommes un peu surpris par les odeurs de poubelles, il y en a partout. Peut-être une grève des éboueurs. Nous ne trainons pas et allons nous trouver un bungalow, car Mariya à toujours la nausée.

Après la petite sieste, nous ne faisons rien. Il est déjà le soir et nous avons la flemme de bouger, on se pose juste un peu au bord de la plage avant d’aller dormir…
…La nuit est passée, Mariya va mieux, mais le réveil était assez bruyant. A cause du Tokay, un petit lézard qui a tendance à faire un peu de bruit.
D’ailleurs, le son qu’il fait et comme son non l’indique « Tokay ».
Enfin, bref, entre le Tokay et les hommes de l’entretien, « je suppose », il y a beaucoup de bruit à 7h du matin.

On finit par se lever, pour aller prendre notre petit-déjeuner. Nous avions repéré la veille, un café sympa avec un peu de monde, nous y allons et prenons un petit déjeuné classique, des fruits, des céréales, des œufs…
Pas terrible, en même temps je constate que très souvent c’est beaucoup plus agréable et bon dans les petits restos un peu cachés, où il y a le moins de monde. Et pourtant on se laisse encore avoir par les belles devantures et autres lumières.
Heureusement, le midi, on trouve un petit resto caché, non loin du port où nous partirons tout à l’heure.
Ici c’est délicieux et très pur, on s’y sent bien, et il n’y a personne à part nous et les cuisinières.
Parfait pour bien finir notre mini séjour à Koh tao.

Chumphon

Nous arrivons au port de Chumphon.
On embarque dans un Songthaew sorte de pick-up réaménagé multicolore, avec à l’arrière du véhicule deux planches en bois en guise de sièges. comme on en voit souvent en Thaïlande.
Il y a trop de monde sur les banquettes, alors je me retrouve accroché à l’arrière, admirant le paysage et la route qui défile sous mes pieds, pas très confortable, mais une bonne expérience.
Le Songthaew s’arrête à la gare, nous descendons et prenons la direction du centre ville à pied.
Sur la route je ressens une atmosphère plus détendue, moins touristique.

Chumphon n’est pas nécessairement un endroit à visiter, c’est surtout un lieu de passage pour ceux et celles qui veulent se rendre à Koh tao. On y croise quelques backpakers seulement. l’avantage c’est que les tarifs sont moins chers et que les restaurants, bars, magasins, etc., sont un peu plus typiques.

Un vrai hôtel

De retour sur la route, on cherche un endroit pour la nuit, ce qui n’est pas très difficile en Thaïlande.
Après quelques minutes, nous arrivons dans un hôtel, un vrai!
La personne de l’accueil nous indique une chambre à 550Bth, (environ 13euros) on dit ok! Puis nous montons pour voir la chambre, et là! Surprise, c’est plus une suite qu’une chambre. Nous qui venons de passer les dernières nuits dans des cabanes avec des lits plutôt raides, nous sommes surpris, je retourne voir l’accueil pour confirmer que ce n’est pas une erreur et c’est bien cela, alors profitons.

Ça peu paraître tout bête, mais avoir une chambre avec la clim, un vrai lit des rangement, une bouilloire et des doses de café ou thé et une salle de bain avec baignoire.Ça ressemble à du luxe après les cabanes où nous avons dormi.

Street food

Mariya, comme souvent après les transports, a un peu la nausée, je la laisse donc dans la chambre, et je pars manger un morceau en ville.
J’arpente les rues de Chumphon. Je jette mon dévolu sur un petit stand de padthai. Je commande un padthai seafood, pour seulement 30Bth, et je m’installe à une table sur le trottoir.
C’est absolument merveilleux de pouvoir, à toute heure, s’arrêter manger un morceau ou plus, entouré d’inconnus, c’est le genre de chose que l’ont peu retrouver en France, parfois, dans les marchés gourmands et autres manifestations de ce type. Mais que très rarement et pas pour les mêmes prix.

Après ce bon repas, je fais un petit tour, j’achète un collier de fleurs, que l’on doit ensuite offrir au temple.

Le Montana pub

Sur le chemin, j’entends de la musique, qui provient d’un bar dans une petite rue, je m’y dirige alors; Arrivé devant il y a des grosses motos, (le Montana pub), c’est un bar de bikers.
À l’intérieur il y a un groupe de rock thaï, je me pose et commande une pinte de bière local.
Je suis visiblement le seul étranger dans ce bar, et ils le remarquent.

– The next song, special for abroad!

Plutôt cool de boire une bière avec un groupe thaï qui joue pour toi.
Je finis ma bière et pars chercher Mariya, qui doit être réveillée, pour retourner dans ce bar, passer la soirée.

montana pub Chumphon

Une fois revenus, ils sont tous très accueillants, on nous demande d’où on vient, trinque avec nous…
À la pause, nous discutons avec les musiciens, on dit que Mariya et batteuse également. Elle leur propose de faire un morceau avec eux, ce qui les arrange un peu, car leur batteur très extravagant et bien bourré, commence à avoir du mal.

-The next song, Mariya foreign, plays with us!!!!

Une belle soirée

Mariya monte sur scène.
Le concert reprend avec la nouvelle batteuse, le bar se remplit peu à peu de thaïlandais, les gens applaudissent joyeusement, filment la batteuse occidentale, ce qui n’est pas courant ici de toute évidence, un des thaïlandais vient me montrer la vidéo du concert qu’il vient de mettre sur youtube, c’est plutôt marrant.

Après ce show, elle revient s’installer avec moi, qui en est déjà à mon troisième litre de bière offerte par la maison, sans compter les queues de scorpion et les fruits coupés pour Mariya. Ils sont vraiment très généreux avec nous.
Mariya repart ensuite pour un nouveau set, avant que le bar ne ferme, enfin pas pour nous.

Une fois finis, nous finissons la soirée avec le groupe, le patron et les serveuses, tous autour d’une table à discuter tant bien que mal, car, je rappelle, que nous ne parlons pas vraiment anglais.

En effet, j’ai commencé à apprendre l’anglais il y a quelques mois avec un livre de vacances scolaires, autant dire que mon vocabulaire est limité.
La conversation dure une bonne partie de la nuit, on se fait inviter à un mariage pour le lendemain, rendez-vous à 6h30 devant le bar.
On explique également que nous devons remonter jusqu’à Bangkok et un autre thaï, chauffeur de mini bus, nous propose de nous emmener lundi matin, gracieusement.
Enfin voilà, tout se passe bien, nous passons une bonne soirée, même si tout ce que l’on dit n’est pas clair.
Il est 3h30 environ et nous retournons à l’hôtel, vraiment bien bourrés, on se met au lit vers 4h00 environ, le réveil sonne dans 2h…

Montana Pub, Thaïlande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *