Bangkok, après deux semaines de voyage.

Départ pour Bangkok

Il est temps pour nous de quitter Chumphon direction Bangkok. Nous avons bien aimé cette ville simple où l’on pourrait vite se sentir chez soi, l’accueil des Thaïs est peut-être plus sincère, car il y a moins de tourisme ici.
Je pars chercher un ticket de bus, car nous pensions faire du stop, mais il pleut à torrents ce qui ne nous arrange pas trop.
Nous partons à 11h pour 7h de route, heureusement les bus longues distances sont vraiment confortables il y même une hôtesse (ladyboy) qui s’occupe de nous, comme dans un avion.

Sur la route le bus s’arrête, je ne comprends pas trop où nous sommes, une sorte de station service.
Mariya dort, je lui demande si elle veut descendre se dégourdir les jambes, mais elle préfère dormir.
Je descends, me balade un peu dans la station, puis l’hôtesse vient me chercher pour me mettre à table avec les autres passagers, on nous apporte à manger, du riz et plusieurs sauces épicées, servis dans des gros plats où l’on doit se servir. Tout cela se passe en quelques minutes, puis nous remontons et reprenons la route.

Arrivée à Bangkok

Nous arrivons à Bangkok vers 18h30. J’essaye de trouver Internet pour avoir les coordonnées de Tim, notre Couchsurfer.

Il faut savoir, qu’à l’origine du voyage? nous devions arriver à Bangkok où Tim devait nous accueillir, mais suite à l’imprévu, nous l’avions contacté pour annuler et lui dire que nous serions peut-être à Bangkok 1 semaine plus tard, ce qui ne lui a pas posé de problèmes.

Une fois l’adresse en main, il est temps pour nous de trouver un taxi pour le rejoindre, mais aucun driver ne connaît cet endroit, apparemment. Ils se concertent, et trouvent enfin un driver qui peut nous y emmener, c’est parti pour « Harrow international school », où Tim qui est professeur de math, vit. C’est assez loin du centre, environ 1h.

Une fois sur place, on se retrouve devant la barrière d’Harrow school, qui est gardé par des sortes de militaires, car c’est une école bourgeoise qui accueille les élèves de haut rang, la fille du ministre, par exemple.
Pendant que je me renseigne pour trouver Tim, auprès du garde le driver a sans doute trafiqué son compteur qui n’indique plus la même somme, je m’embrouille un peu avec lui, d’autant que nos sacs sont dans son coffre, et qu’il ne veut pas ouvrir. Enfin je ne vais tout de même pas me battre avec lui, je finis par payer et je récupère nos sacs.

À ce moment Tim arrive, nous rentrons dans l’école où il y a des maisons pour les professeurs.
Nous arrivons dans sa maison, plutôt spacieuse, avec 2 chambres, grand salon, cuisine, terrasse, ect, et tout cela sans loyer, pas mal quand même.
Nous nous installons puis partons à « Khong thaï village » pour manger un morceau et y boire un verre, sur fond de quelques parties de billard…

Harrow school

1ere journée à Bangkok

Tim est parti travailler, il nous a laissé les clés de la maison pour pouvoir bouger comme on le veut.
En général, c’est comme ça que se passe le couchsurfing, l’hôte n’est pas toujours disponible, donc, il confie sa maison aux invités, sauf si bien sûr il ne les sent pas.

Nous avons une carte de Bangkok, où il est indiqué tous les incontournables.
Pendant le petit déjeuner, nous planifions plus ou moins les visites de la journée.
Après avoir choisi, nous allons chercher un taxi qui nous dépose à la première station, ensuite le tram nous rapproche du centre et enfin un seconds tram nous rapproche de China Town. Mais une fois sur place, ça reste encore très vaste, et nous ne trouvons pas, donc, nous prenons un Tuktuk qui nous y dépose, bah on n’était pas près de trouver!

Nous arrivons visiblement côtés nourritures, ce qui n’est pas terrible pour nous petits Occidentaux que nous sommes.
Il y a des odeurs assez fortes, des cadavres dans tous les sens, les animaux vivants près à être découpés. C’est un peu particulier, alors nous bifurquons rapidement vers les autres zones du marché.

Wat Pho

Après avoir arpenté ce vaste marcher, on prend la direction du quartier Phra Nakhon où se trouve du Wat pho (Le bouddha géant) en Tuktuk, toujours.
Le Tuktuk est vraiment le moyen le plus efficace, à mon goût, pour se déplacer en ville, il est abordable, rapide, agréable, et original et surtout on ne risque pas de se perdre.

On arrive sur place, il n’y a pas autant de monde que ça, nous achetons deux entrées pour 200Bth et commençons la visite par le grand Bouddha couché. J’avais toujours rêvé de me retrouver un jour devant ce Bouddha géant, que l’on voyait dans les documentaires à la télé. Mais la réalité est tout autre, je le trouve fabuleux, impressionnant, mais forcement, le monde qui comme moi s’agglutine pour le voir, gâche le moment. Il est également dommage que l’on n’ai pas assez de recul pour pouvoir l’admirer un peu mieux.

Puis nous nous baladons dans le parc du temple, où l’on peut aussi admirer des sortes de pyramides très colorées, et une multitude de petits temples de méditation.
Nous profiterons de ce spectacle quelques heures, avant de reprendre la route, direction le fleuve Chao Phraya.

Wat pho

Nous embarquons dans un bateau à longue queue, et naviguons vers le Flower Market, mais une fois sur place, nous sommes un peu déçus, car il n’y a pas grand choses, juste quelques marchant, qui vendent notamment des petites tortues, servies à grands coups de pelle dans des sacs, pour la consommation, pas très beau à voir. (Il semblerait que nous nous étions trompé sur les horaires de ce marché, que nous pensions ouvert tout le temps)

Une dernière balade, dans un quartier touristique où l’on peut trouver toutes sortes de contrefaçon et également tous les types de fasts foods.
Nous ne trainons pas trop car la fatigue commence à se faire sentir.
Je trouve toujours beaucoup plus épuisante les journées où l’on visite des sites et autres, qu’un bon trekking en pleine pampa.

Le taxi mettra 2h à nous remmener chez Tim, et c’est là que l’on se dit, qu’heureusement que nous sommes en Thaïlande, car en France on se serait fait vider le porte monnaie.

2eme journée à Bangkok

Nous prenons le temps de nous lever avant d’aller au centre commercial. Après un bon petit déjeuner, nous prenons le taxi, comme d’habitude, et le tram.
Arrivés sur place nous entrons dans ce centre commercial immense, les boutiques sont plutôt bourgeoises, et du coup pas grand chose à voir pour nous.
Nous nous arrêtons dans une sorte de cantine géante, où il y a plusieurs choix de restaurants, comme souvent ici.
Les rouleaux de printemps que je prends sont immondes, ou plutôt, je dirais, pas adaptés à notre palet occidental, ils n’ont rien à voir avec les nôtres. Je les donne à un mendiant dans la rue, en sortant.

Ensuite, nous partons visiter la maison de Jim Thompson, un collectionneur d’objets d’art ancien asiatique, qui développa la production de soie Thaïlandaise.
La visite nous est présentée en français par une guide, avec un charmant petit accent.
La maison de style Thaï nous montre essentiellement comment étaient les habitations bourgeoises à l’époque.

Boxe Thaïlandaise

Nous retournons ensuite vers le centre commercial, où il va y avoir des matchs de boxe Thaïlandaise.
En attendant le début, nous retournons manger un morceau, j’ai l’impression, quand je voyage, de passer mon temps à manger, il y a tellement de choses à goûter!
Les hostilités commencent par un combat Russie vs Suisse masculin, le sang gicle, il faut esquiver également.
La France monte sur scène contre la Thaïlande, match féminin cette fois-ci.
Au fur et à mesure du combat, la tension monte, les musiciens joues au rythme du combat, et parfois, accélères pour faire monter la pression des combattants.
La Française gagne.

Loy Krathong

Après avoir eu la l’occasion de voir des combats, nous reprenons la route vers la maison.
En chemin, nous avons la chance de croiser une fête au bord d’un lac.
On s’y arrête pour voir ce qui se passe, et c’est Loy Krathong.

Pour la pleine lune de novembre, et, en général, la fin de la saison des pluies, les Thaïlandais se préparent pour remercier Mae Konkha, la déesse des eaux, de sa générosité pendant la mousson.
Ils déposent le soir sur les rivières, les lacs, les étangs et sur la mer, des « krathongs ». Ces embarcations fabriquées en feuilles de bananier portent des fleurs, une bougie et trois bâtons d’encens et surtout l’espoir que le vœu souhaité sera exaucé. Les Thaïs lancent également dans le ciel, les lanternes flottantes (Krathong) qui deviennent autant de nouvelles étoiles….

loy-kratongCredit picture, by ohbangkok.com

Retour en France

Après ce délicieux périple de la Malaisie à la Thaïlande, il est temps pour nous de rentrer au pays.
Nous avons notre avion qui décolle à 9h, nous prenons le taxi direction l’aéroport.
Nous décollons, c’est parti… 7h plus tard nous voila à Abu Dhabi, notre prochain vol pour Paris est dans 14h, ça risque d’être un peu long, d’autant que Mariya ne peut pas sortir de l’aéroport.

Après cette légère attente, nous redécollons pour Paris…
7h de vol plus tard, nous sommes à Paris pour 2h, puis nous prenons le train direction Bordeaux, 5h30 de plus, puis 1h d’attente, nous embarquons dans notre dernier train pour Port ste Marie, encore 1h30 et enfin 30min de voiture.

-Nous sommes enfin à la maison!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *