-4- la Spézia

Doucement mais surement

Après avoir dit au revoir à nos amis, qui partent vers la France, nous prenons la direction de la côte.

Sur la route, nous décidons de faire une halte sur une plage que nous avons repérée, elle se situe juste à côté d’un gros débarcadère, ou si trouve un gros bateau en attente de mise à l’eau.

Le sable est remplacé par des petits cailloux gris, l’eau est encore un peu fraîche pour la saison, mais cela ne nous arrête pas bien sûr, toutefois l’eau est plus salée que l’Atlantique, ce qui a pour effet de gratter un peu.

Les Italiens autour de nous ont des sortes de transats avec parasol intégré, plutôt marrant comme système.

Après deux heures de farniente, Mariya prend une douche et nous reprenons la route.

Nous arrivons enfin à La Spézia après une journée et demie pour faire 90km, l’art de prendre sont temps en road trip.

La Spezia

La Spézia

La ville paraît sympa, mais pour le moment nous allons faire des courses et ensuite trouver un endroit pour la nuit.

On ne trouve pas grand choses, mis à part un coin sympa près d’une rivière, mais il est interdit d’y passer la nuit, nous jetons donc notre dévolu à côté d’un stade de foot au abord de la ville. Ici il n’y a personnes au moins et ce n’est pas interdit.

Jour de mes 32 ans,nous nous réveillons près du stade de foot, et prenons un bon petit déjeuner.
Après ça, nous allons au centre ville, à l’office de tourisme, et repartons de là avec une carte et quelques conseils.

On va garer le van en dehors de la ville sur un parking gratuit, car en Italie, il n’y a pas de place gratuite en ville.
La visite commence par des grandes rues vides, puis nous arrivons sur un marché couvert, rempli essentiellement de fruits et légumes, pas grand intérêt, nous continuons vers le port, la vue est belle.

On tente d’entrer dans le musée naval, mais avec le chien, forcement ce n’est pas possible.
Nous retournons donc au port, il y a un petit pont assez moderne qui passe au dessus du chenal, le pont se lève quand les voiliers passent.

Il est déjà 12h, la faim se fait sentir, nous cherchons un resto sympa, mais comme souvent en Italie, il est difficile de trouver quelque chose d’ouvert en 12h et 15h car la vie paraît s’arrêter, les rues se vident bizarrement, nous trouvons tout de même une petite boutique où Mariya fais quelques emplettes, nous trouvons ensuite un petit resto ou visiblement les Italiens mange moins que moi, au vu des quantités.

Nouveau vélos

Mariya décide de m’offrir un vélo pliant pour pouvoir le mettre dans le van, nous partons alors chez Décathlon, mais cela coûte un peu cher, ensuite chez Leclerc mais rien non plus, on verra plus tard.

On trouve une aire de camping-car pour s’y poser et faire le plein d’eau, mais la responsable nous dit que les barrières fermes à 20h, on décide de retourner près du port où nous avions vu des vélos pliables dans une boutique.
Mariya me l’achète pour mon anniversaire et s’en prend un aussi, nous retournons à l’aire et nous installons.
Je vais voir un voisin pour lui emprunter une pompe, pour gonfler les vélos

Pendant ce temps, Djacky va dire bonjour à un petit chien, qui prit de panique s’emmêle dans sa petite laisse toute fine et se rappe un peu la patte, un gros Allemand vient nous gueuler dessus avec son petit chien dans les bras, un gros c.. J’ai bien envie de lui en mettre une, car il est très agressif, mais bon je préfère me calmer, je remplis les réservoirs et nous partons, surtout qu’il y a énormément de moustique.

Soirée d’anniversaire

Nous laissons le van avec Djacky dedans et enfourchons nos vélos pour une petite balade en ville, nous retournons à un resto que nous avions découvert plus tôt ou leurs spécialités et la Socca (galette de pois chiche), le proprio avait eu la générosité de nous donner quelques part pour goûter.
On mange très bien, accompagné dans petit vin Italien, Mariya va ensuite filmer les cuisiniers, pour le futur film de voyage.

Nous reprenons à nouveau les vélos pour aller manger une glace en ville puis boire un verre dans un bar, en chemin, nous nous arrêtons regarder un spectacle de breakdance, puis nous avons droit à une démonstration de dressage d’un rot très gentil.

Nous retournons enfin au stade nous coucher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *