-3- La jolie cité d’Aveiro

Sur la route, en direction d’Aveiro, nous longeons la plage jusqu’à un petit village où se passe, visiblement, un festival de surf. Nous nous posons face à l’océan pour manger, des surfers se font plaisir sur des vagues de bonne taille, dans une eau à environ 15°c, car sur la cote Portugaise, il y a une sorte d’effet de renouvellement de la surface de l’eau poussée par les vents.

Nous nous baladons dans ce fameux  festival, mais il n’y a pas grand chose, mis à part un petit stand avec un DJ et une rampe de skate. Peut-être sommes-nous arrivés trop tôt? On se pose face à l’océan je prends un demi à 1.25 euros, et profitons pour nous connecter au wifi, histoire de donner et prendre des nouvelles. Un peu plus tard en se baladant, on constate qu’il n’y a pas de touristes à par nous. Ce qui est plutôt sympa quand on voyage à l’étranger.

Il y a 30 ans

Après une bonne nuit au bord de l’eau, je pars prendre une douche dans une sorte de club à côté de nous, la douche est à 0.50 euros les 5min à l’eau froide. Je réveille Mariya qui pars prendre sa douche à son tour pendant que je prépare le petit déjeuner, encore une fois, face à l’océan.

C’est vraiment un luxe de pouvoir vivre ce genre de moment, car il y a de moins en moins d’endroits prés de la plage, où l’on peux se poser pendant un road trip. Le tourisme de masse, a poussé les investisseurs à construire et à privatiser les cotes à des fins économique. Fini le temps des hippies, des vagabonds, qui se posaient encore sur de belle plage il y a, à penne 30 ans.

La petite Venise

Nous continuons notre route jusqu’à Aveiro. Arrivé sur place nous sortons les vélos et partons nous promener. La petite ville est vraiment jolie et typique de cette région, des maisons à l’architecture baroque, ornées d’Azulejos embellissent la ville. Appelée aussi la petite Venise, Aveiro et transpercée par plusieurs petits canaux qui laissent circuler les Moliceiros (bateaux traditionnels).

Suite à des problèmes de digue en 1575, la cité qui était un port marchand, décline et diminue. En 1808, après avoir réussi et ré-ouvrir la digue, L’industrie de la céramique et de la porcelaine se développe. Avec la prospérité vient le rayonnement, la ville se couvre de nombreux monuments. Aveiro et aussi la capitale portugaise du sel.

Nous continuons notre visite en passant par de nombreux petits ponts qui laissent passer les sortes de gondoles, baladant les touristes. On fait une petite pose dans un café très accueillant et coloré, où l’on boit un excellent jus de fruit maison.

Les marais salants

Après cela nous reprenons la route et nous nous arrêtons aux marais salants, où l’on peut acheter de la fleur de sel, c’est la couche supérieur du marais qui se récolte à la main le soir avec une lousse (racloir spécialisé pour la récolte), c’est vraiment intéressant de voir la façon dont le sel et cultivé.

Nous prenons à nouveau la route, et nous nous arrêtons dans un village pour y passer la nuit. Nous profitons d’une de fête religieuse, ou a peu près tout le village suit une sorte d’icône porté par des villageois. Je n’ai pas réussi à trouver ce que cela pouvais être! Mais nous aurons une nuit agité grâce aux feux d’artifice tirés tout au long de la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *