-4- Nazaré

Feu d’artifice de bon matin

Au petit matin, après avoir peu dormi à cause des feux d’artifices, ils remettent ça vers 8h00 avec à nouveau un feu d’artifice de 45 min en plein jour, un peu bizarre, puisque forcément, à part des points de fumées dans le ciel, on ne voit rien.
On finit par sortir du lit pour prendre notre petit déjeuner et découvrir un peu l’endroit où nous sommes, car nous étions arrivés la nuit, donc nous n’avions rien vu encore. Comme dans beaucoup d’endroits que l’on visite, c’est assez pollué par les déchets humains (matelas, téléviseur..) et tous ça au bord d’une jolie petite plage.

L’eau

Nous prenons la direction de Nazaré. Sur la route nous nous arrêtons dans une station essence pour faire le plein d’eau du van.

Pour plus de précision, nous avons une réserve de 60 litres sous le van qui alimente le robinet et la douche, il y a également un bidon de 15 litres dans le van, que nous utilisons quand la réserve est vide, comme ça, nous avons le temps de retrouver un point d’eau. Nous tenons environs 3 jours, pour se faire à manger (des pâtes, du riz etc.), du thé, se doucher, se brosser les dents, de l’eau pour le chien. Pour boire, nous utilisons surtout des bouteilles d’eau.

J’en reviens à la station où l’eau est gratuite, comme dans presque toutes les stations du Portugal, ce qui n’est pas toujours le cas dans les pays où l’on voyage.

Nous prenons cette fois-ci l’autoroute, pour avancer un peu plus vite, ce que nous faisons très rarement et je comprends pourquoi, quand je dois payer en classe 2, alors qu’en général je suis classe 1, et difficile de faire comprendre ça, donc je continue en ruminant mon désespoir.

Arrivés à Nazaré, nous allons directement sur le haut Nazaré, avant d’aller au centre un peu plus tard. Une fois en haut, on y trouve un super paysage, bizarrement pas trop fréquenté, avec une vue imprenable sur la ville qui borde la plage. Nous nous installons le temps d’un bon repas, juste au bord de la falaise.

Les gens sont bizarres

Nous descendons ensuite à la plage, la rue qui longe son bord est relativement touristique avec essentiellement des magasins souvenirs ou restaurants attrape-touristes. On s’installe sur le sable, je teste l’eau qui est toujours aussi froide.

Après plusieurs minutes à lézarder, les sauveteurs sortent un noyé de l’eau et à ce moment là, il y a plus de la moitié de la plage qui se lève pour aller voir le spectacle macabre, une sorte de zombification massive des gens pour assouvir leur curiosité, Spectacle pathétique.

Une ville de pêcheurs

Nous décidons de partir visiter la ville. En longeant un peu la plage, une odeur nous prend au nez et nous tombons sur des sortes de séchoir à poissons, tenues par des vielles femmes en tenue traditionnelle. Nazaré est historiquement une ville de pêcheurs, une fois de retour de pêche, les femmes prennent le relais pour sécher, puis vendre le poisson sur le bord de plage, elles emploient cette technique surtout pour la conservation.

Le sommet de Nazaré

Nous nous baladons un peu dans la ville, qui est assez jolie, mais sans grand intérêt pour nous, nous allons donc un peu plus haut, à Sítio.
Le Sítio, au sommet du promontoire, est un lieu de religiosité et de pèlerinage depuis le XIIe siècle, associé à la légende de Notre Dame de Nazaré et à son culte.
L’endroit est beau et agréable avec une belle vue, on s’y détend un peu.

Plus grosse vague du monde

Il faut aussi savoir que Nazaré c’est fait connaître surtout grâce au surf, effectivement c’est ici que sont surfées certaines des plus grosses vagues du monde, dont le record en 2014 est détenu par Benjamin Sanchis sur une vague estimée à 33 mètres. Mais, hélas, nous n’avons pas eu la chance de voir ces monstres qui n’apparaissent que pendant la période hivernale, entre octobre et avril.

Nous retournons sur le point haut que nous avions trouvé le matin, pour se faire à nouveau un repas face à cette vue fabuleuse et y passer la nuit.
Bonne nuit, Nazaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *