Prague

Voila, nous y allons.
Ça fait déjà un moment que l’on pensait y faire un tour. Depuis notre passage à Liberec, petite ville près des frontières allemande et polonaise, où nous étions passés lors de notre voyage en Russie en 2012. Nous avions trouvé l’ambiance agréable et les Tchèques sympathiques.
J’achète des billets sur internet, et pour le plaisir, je réserve un petit hôtel pas trop loin du centre, départ le 23 février.

    Notre vol est annulé

L’avion est censé décoller demain, mais je reçois un mail d’annulation du vol, arrf!
Première fois que cela m’arrive, que dois-je faire? On me dis que j’aurais sûrement un changement de vol dans les 3 heures, ok, j’attends, mais les heures passent-aucune réponse, et nos sacs sont prêts.

sacs à dos, prêt

Il est tard, j’ai envoyé un texto, un mail et un message sur le FB de KLM; pas de réponse, je me lèverai tôt demain matin pour appeler. À 8h j’appelle, le vol est à 12h45, je tombe sur une dame, à qui j’explique la situation. Juste avant j’avais déjà trouvé d’autres vols pour cette destination. La dame est gentille, je lui donne mon numéro de réservation et le vol que j’ai trouvé , elle répond: »Je vois ce que je peux faire et je vous envoie en mail! »

15 minutes plus tard je reçois une nouvelle confirmation de vol, départ à 12h, ouf! On peut partir.

 

Nous atterrissons à Prague, on prend des billets de transport pour le centre. Après le bus et le métro, nous arrivons au centre. Nous mettons un petit moment à trouver l’hôtel, mais nous y voila. L’accueil et plutôt gentil, nous montons dans la chambre. Une belle hauteur sous plafonds, une couleur bordeaux et des meubles kitchs, l’ensemble n’est pas très propre, la télé fonctionne avec une antenne manuelle, comme à l’époque, et la seule lampe de chevet est grillée, mais les draps sont propres.

Il est déjà assez tard, nous partons manger. Nous trouvons, pas très loin de l’hôtel, un restaurant, le Vytopna. L’intérieur est original, il y a un petit train qui parcoure tout le restaurant pour servir les boissons et notamment la bière, très réputée en République Tchèque.

En effet, la République Tchèque est le premier consommateur de bière dans le monde.

Un petit train pas comme les autres

Le lendemain Mariya a le plaisir de découvrir la douche bouchée et vraiment sale, j’avertis la direction pour qu’ils puissent régler le problème. Ils mettent pas mal de temps à venir, mais nous ne pouvons pas rester dans la chambre éternellement, nous partons donc en ville commencer à visiter, la douche ça sera pour ce soir.

La ville est vraiment sublime, un mélange de rues vastes et d’autres ruelles toutes petites, dont une qui fait seulement 50cm de large, il y a même un feu rouge pour régler la circulation des passants. Nous allons ensuite prendre le thé chez Dobra Cajovna, un petit salon de thé repéré dans la grande avenue Vaclavské nam, ici il y a une affiche qui interdit le thé en sachet, l’endroit est cosy, on peut se mettre au sol ou sur des petites tables, on nous laisse la carte, avec un grand choix de thé du monde et une petite clochette pour avertir quand nous sommes prêts.

Nous continuons notre ballade en remontant la rue Na Prikopé, il y a surtout des magasins de vêtements, puis, nous arrivons à la Municipal Housse (Obecní dům) c’est un complexe architectural Sécession viennoise, où s’y jouera demain soir une représentation des 4 saisons de Vivaldi, nous achetons des billets.Grande rue à Prague

     On lui a crevé les yeux

À 15h nous rejoignons Olga et Alexei, des amis biélorusses de Mariya qui ont choisi de faire leur vie à Prague il y a 10 ans déjà. Ils nous font visiter plusieurs endroits, nous commençons par aller dans un resto végan pour goûter des pâtisseries, ensuite nous longerons la Vltava, la rivière qui traverse Prague, pour rejoindre par la suite  la vielle ville. C’est fabuleux, l’architecture gothique, baroque et tant d’autres, est vraiment belle partout où l’on va. Nous arrivons sur la place Old Town Square (Staroměstské náměstí) où se trouve la plus vielle horloge du monde, l’horloge astronomique.

L’horloge aurait été construite par Nicolas de Kadau en 1410 et remaniée par le maître Hanus de la Rose vers 1490. La légende veut que l’on ait crevé les yeux à l’horloger Hanus, pour l’empêcher de reproduire son chef-d’œuvre ailleurs.

Elle s’anime toutes les heures, avec les apôtres qui apparaissent à des petites fenêtres et un squelette qui tire la corde pour faire sonner les cloches.

Nous finirons par un bon petit resto végan Loving hut, puis nous irons chez  Olga et Alexei pour boire un verre, avant de rentrer à l’hôtel vers 1h, en espérant qu’ils aient débouché la douche.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *